Le Mont d'or

 

faerieL'histoire se passe en des temps anciens, des temps que l'on dit obscurs, indiquant par là qu'il ne s'y passait pas grand'chose pour cacher en fait que nous n'en connaissons pas grand'chose.
Vers le pas du mont d'or, aux abords d'un bourg que appelait Leuse, vivaient une veuve et ses deux fils. Elle possédait quelques terres en fief qui rapportaient trop peu pour que Jehan et Arnulf, ses garçons, puissent en tirer tous deux leur subsistance. Aussi décida-t-elle d'envoyer le puîné Arnulf au monastère le plus proche afin qu'il y étudie et prononce ses vœux l'heure venue.
La vie monacale était dure au jeune homme. Levé à peine couché, messes et prières solitaires, travail solaire et corvées rythmaient sa vie. Jamais il ne pouvait être oisif. Chaque moment de liberté devait trouver un travail ou une prière pour l'occuper car, disait la sagesse populaire « l'oisiveté est mère de tous les vices ». Et chacun sait que le vice est ennemi du moine vertueux. Or, il advint qu'un jour, il décida qu'il n'en pouvait supporter plus.

Lire la suite...

Thyl du Carnoy

 

Thyl Nain Féérie Quand, venant du village de Kain, vous gravissez la pente qui mène au sommet vers Mont-Saint-Aubert, vous ne pouvez pas la manquer. Elle vous apparaît au détour d'un virage, splendide encore malgré les années.

Elle, c'est une ferme, la ferme du Carnoy. Bien sûr, le temps y a marqué son empreinte, mais les murs sont solides, la toiture sèche et les fondations puissamment ancrées.

Cependant, d'évidence, les heures de sa magnificence sont désormais derrière elle. À cette époque, elle dominait la ville de Tournai, qui jetait au ciel les clochers de ses dizaines d'églises, les flèches de sa cathédrale, l'arrogance de son beffroi. La cité était tout entière tournée vers Dieu et défendait ardemment son indépendance politique.

La foi des citadins dissimulait pourtant mal la peur qui leur taraudait le ventre. Quand, par dessus les murailles, ils regardaient le Mont de la Trinité, ils ne pouvaient oublier que, selon la sagesse populaire, des monstres nés des enfers hantaient ses flancs.

Lire la suite...